Do It Yourself

Fréquemment désigné par l’acronyme DIY, le mouvement “Do It Yourself”, signifiant en Français “faites-le par vous-même”, se présente comme une philosophie dont le principe consiste à promouvoir un mode de vie anticonformiste où objets usuels mais aussi productions artistiques et intellectuelles, seraient le fruit de créations individuelles laissant la part belle à l’ingéniosité et au système D.

Ainsi, s’opposant aux dérives du capitalisme ainsi qu’aux abus de la société de consommation, les adeptes du “Do It Yourself”, en tentant de tout faire par eux-même à moindre prix et sans recherche de profit, aspirent à l’autonomie la plus totale.

Les origines du mouvement “Do It Yourself”

 

do it yourself

Bien que la philosophie "Do It Yourself" apparaissent résolument contemporaine, le concept n'est cependant pas récent.

Bien que la philosophie “Do It Yourself” apparaissent résolument contemporaine, le concept n’est cependant pas récent. En effet, de tout temps, l’humanité a appliqué, sans toutefois les nommer, les principes à l’origine du “Do It Yourself”. Que l’on pense par exemple au troc pratiqué par les sociétés primitives ou aux remèdes de grands-mères, le désir de subvenir à ses besoins par soi-même a toujours séduit l’humanité. Cependant, d’aucuns citent le mouvement punk des années 1970 comme le véritable ancêtre de la tendance “Do It Yourself”. En effet, vitupérant la société de consommation, la culture punk méprisait les circuits commerciaux traditionnels. De même, les musiciens punk préféraient se produire eux-même plutôt que d’être sous la férule d’une maison de disques et voir ainsi leur liberté entravée.

Enfin, d’autres sociologues suggèrent encore le mouvement hippie comme premier inspirateur du DIY avec, notamment, le “Whole Earth Catalog” de Stewart Brand en 1968, un imposant recueil de conseils pour tout réaliser soi-même.

Une culture en phase avec la société actuelle

Si la philosophie “Do It Yourself” rencontre aujourd’hui un tel succès, c’est d’abord parce qu’elle est en totale adéquation avec la révolution Internet. En effet, blogs et sites consacrés au DIY fleurissent sur la Toile. En outre, le boom des réseaux sociaux offrent à nombre d’internautes la possibilité d’échanger idées et astuces pour se débrouiller soi-même. Dès lors, de multiples horizons s’ouvrent pour le mouvement DIY à travers, par exemple, la création de bijoux artisanaux, l’auto-édition de livres ou encore la diffusion de musique libre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*